15.9 C
Alger
15.9 C
Alger
dimanche, 23 juin 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesAir Algérie, ASL Airlines, Volotea, frontières.. Le point sur la situation

Air Algérie, ASL Airlines, Volotea, frontières.. Le point sur la situation

Publié le

- Publicité -

Algérie – En l’espace d’un récapitulatif, partons pour un tour d’horizon de l’essentiel de l’actualité de la compagnie Air Algérie, la filiale française d’ASL Airlines, le transporteur espagnol Volotea, mais aussi la question de l’ouverture des frontières nationales.

Voici donc les principaux développements connus à présent au sujet des frontières algériennes et de l’activité des compagnies comme Air Algérie, Volotea ou ASL Airlines. Cette dernière a justement divulgué, aujourd’hui 13 mars 2021, à ses clients dans notre pays, détenteurs d’un visa de type « C » vers l’Hexagone, qui porte sur les voyages de regroupement familial, qu’ils sont tenus par une nouvelle obligation.

Celle-ci concerne un document administratif indispensable pour s’envoler à l’extérieur de l’Algérie. Il s’agit d’une autorisation de quitter le territoire national. Les autorités habilitées à l’émettre sont le MAE, ministère des Affaires étrangères. En fait, ASL Airlines possède un programme de vols Algérie-France assez riche. D’ailleurs, la filiale française du groupe irlandais vient de le renforcer par la voie de la mise à jour, dernière en date.

- Publicité -

Son partenaire en Algérie, à savoir l’agence Soleil Voyages, a fait état, avant-hier jeudi, de l’ajout d’une nouvelle desserte pour le mois en cours. Il est question d’un vol programmé pour le 26 mars prochain. On prévoit à ce que les passagers embarquent de l’aéroport d’Annaba, pour ensuite débarquer à Lyon en France.

| Lire aussi : Vols Algérie – France : Du nouveau pour les titulaires de visa C

Le mauvais temps règne actuellement sur le Sahara algérien. Cet état des lieux risque d’annuler un certain nombre des liaisons d’Air Algérie. La compagnie aérienne a en effet indiqué hier que certains de ses vols, reliant le Sud au Nord et vice versa, peuvent faire l’objet d’annulation. Le transporteur public évoque les intempéries qui se révèlent intenses.

Ces conditions météorologiques difficiles réduisent considérablement la visibilité nécessaire. Chose capable de gêner les dessertes aériennes à bord de ses avions, explique la compagnie nationale. L’espagnol Volotea, quant à lui, enrichit son programme de vols vers l’Algérie. Le transporteur à bas prix prévoit de desservir sept (07) villes algériennes supplémentaires à partir de la deuxième moitié de septembre prochain.

- Publicité -

| Sujet connexe : Air Algérie annonce des perturbations sur ses vols de/vers le Sud

Pour ce qui des frontières, dont le sort est intrinsèquement lié à celui du trafic aérien, des spécialistes donnent encore leur avis là-dessus. On peut par exemple mentionner le docteur Mohamed Bekkat Berkani. Celui-ci soutient sans retenue la décision gouvernementale de mise en suspens des vols de rappariement. En effet, on les a tous suspendus pour la totalité de mars courant.

Le médecin a insisté, mardi passé, que le variant anglais du coronavirus avait traversé nos frontières en se faufilant parmi les ressortissants rapatriés. Des personnes bénéficiaires de ces vols spéciaux, et qui portaient le nouveau variant de la Covid-19, a avancé l’ex-membre du Conseil scientifique, avaient pu contourner le dispositif de contrôle et de prévention en usant de documents falsifiés.

| Vous aimerez lire : Frontières : Volotea prépare sa reprise des vols vers l’Algérie

Ces derniers comportaient de faux tests PCR négatifs. De son côté, le docteur Mohamed Malhag voit en la fermeture intégrale des frontières un mal inévitable. Toutefois, il ne doit durer, estime-t-il. Il décrit cette mesure restrictive comme impossible à maintenir pendant longtemps encore. En conséquence, l’épidémiologiste propose une solution de rechange. Elle devrait, selon lui, permettre la reprise de l’économie nationale.

Mais tout en continuant à préserver la sécurité sanitaire du peuple algérien. C’est dans cette logique de conciliation, des intérêts économiques de la Nation avec la santé publique, que le médecin spécialiste des épidémies livre sa suggestion. Il préconise alors l’ouverture des frontières de l’Algérie. Cependant, une quarantaine obligatoire doit concerner chaque voyageur, appuie Dr Malhag.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -