Économie

Aigle Azur a fait faillite à cause de la devise bloquée en Algérie selon Yvelin

0
aigle azur faillite algérie
S'abonner :

Économie – L’ex-directeur général de la défunte Aigle Azur, Frantz Yvelin, a accordé un long entretien au site d’information spécialisé L’Écho Touristique, paru ce dimanche, et dans lequel il a inclus la devise coincée en Algérie comme facteur de la faillite de la compagnie aérienne.

La devise bloquée en Algérie avait joué un rôle déterminant dans la faillite d’Aigle Azur, selon son ex-PDG, Frantz Yvelin. « Aigle Azur avait toujours un problème latent de trésorerie bloquée de l’autre côté de la méditerranée avec la banque d’Algérie et l’État algérien » ; a souligné l’intervenant. « Soyons honnête, qui ne joue pas nécessairement le jeu sur le sujet ; et la France ne voulait pas trop mettre de l’huile sur le feu ».

L’interlocuteur du média en ligne a poursuivi en affirmant que « l’Algérie, c’était la plus grande force d’Aigle Azur ». Cependant, « c’était aussi paradoxalement une grande faiblesse », a-t-il ajouté. « 30%-40% du revenu est en dinars, qui est une monnaie fermée ; c’est compliqué de remonter les fonds et retourner un avion à Alger ».

L’ancien responsable est revenu en détail sur la réorganisation des réseaux de la compagnie ; et toutes les manœuvres pour la sauver. « Mais on voit que ça ne suffit pas », a-t-il noté. « Il nous faut 7 millions d’euros ; et il faut en plus récupérer de l’argent en Algérie. Les actionnaires acceptent les 7 millions ; mais je ne les ai jamais eus en injections de cash ».

La faillite de la compagnie : « Les problèmes de trésorerie liés à l’Algérie »

Frantz Yvelin a assuré en fait que « ce qui a plombé la boîte ce sont les problèmes de trésorerie liés à l’Algérie ; avec des pertes accumulées depuis 2012 ; soit 5 ans avant mon arrivée ». Par ailleurs, il pointe du doigt également « le manque de productivité du personnel ». Pour lui « c’est clair. Il y avait beaucoup de gens bien chez Aigle Azur -heureusement- mais aussi des voyous ».

« Aigle Azur avait à l’été 2019 plus de 20 millions d’euros de trésorerie – je maintiens ce chiffre- dont une partie était en Algérie, une partie en France » ; a avancé l’orateur. « Aigle Azur avait à ce moment-là un plan de continuation ; qui était validé ». En revanche, « ce qui a foutu par terre tout ça, c’est le fait que le 26 août ; tout s’est arrêté à cause du putsch de Monsieur Houa ».

« En juillet 2019, avec toute mon équipe, nous avions sauvé Aigle Azur » ; a insisté Yvelin. « Mais ce sont ses propres salariés ; et l’un de ses actionnaires qui ont flingué l’ensemble […] C’est très dur à avaler ! », a-t-il confié. « Monsieur Houa et certains syndicats en ont décidé autrement. C’est leur choix », a précisé enfin l’ancien PDG d’Aigle Azur.

Article recommandé :  Construction automobile en Algérie : Conditions et modalités en bref

Algérie : Lufthansa prévoit la reprise des vols de rapatriement depuis Alger

Article précédent

Algérie : Adoption du cahier des charges d’importation de voitures neuves

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.