Société

Aïd El Kebir 2020 en Algérie : Le coronavirus guette le marché du mouton

0
algérie 2020 aïd kebir
S'abonner :

Algérie – Des images du marché aux bestiaux de la ville de Tiaret bondé de monde circulent sur les réseaux sociaux. À un mois d’intervalle de l’Aïd El Kebir 2020, des voix se lèvent en Algérie pour prévenir du péril que représente encore le coronavirus en ce moment.  

Les internautes ont commenté les flux de citoyens à l’approche de l’Aïd El Kebir 2020 coïncidant avec la montée du coronavirus en Algérie. Les commentaires fusaient d’ici et là pour mettre en garde contre la gravité de la situation ; a rapporté hier 27 juin le quotidien algérien El Bilad. Celle-ci risque trop de générer, si les éleveurs et les clients ne prennent pas leurs précautions; prévient-on.

Les internautes ont souligné la nécessité d’imposer les sanctions les plus sévères à ceux qui violent intentionnellement les mesures préventives. Ils peuvent par leur comportement transformer la fête des Algériens en tragédie nationale. Face à ce nombre croissant de cas de coronavirus, les citoyens et les vétérinaires ont tiré la sonnette d’alarme afin de rectifier la situation. Ceci avant l’augmentation du nombre de morts et de contaminés. D’autant plus que nous sommes sur le point de célébrer l’Aïd El Kebir.

Un Aïd El Kebir en Algérie sous la menace du coronavirus

À cet égard, un vétérinaire et coordinateur régional de l’Ouest de l’Organisation Algérienne pour la Protection et l’Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE), averti. Il le fait pour signifier que ces marchés sont capables de devenir des fiefs du coronavirus en Algérie, en raison de la demande attendue pour l’achat du mouton de l’Aïd El Kebir.

L’activiste a déclaré au quotidien arabophone que les marchés aux bestiaux attirent les citoyens de toutes parts. Et selon lui, le processus de vente appelle à une proximité physique entre les citoyens. Cette proximité peut constituer une menace majeure pour la santé publique. Cela en l’absence du respect des mesures préventives; par à la fois les éleveurs et les citoyens. 

L’orateur a signalé qu’il existe des propositions d’allocation de points de vente; qui sont larges mais restent insuffisants. Il a poursuivi en insistant sur la nécessité d’appliquer des mesures de distanciation sociale et de porter des masques de protection. Le but étant de réduire la propagation du virus.

Quid des prix du mouton de l’Aïd ?

D’un autre côté, l’intervenant a révélé que les aliments pour animaux de toutes sortes avec le début de la saison des récoltes ont connu une forte augmentation. Pareille chose augmentera les ennuis des éleveurs. Ces derniers ont été affectés par l’épidémie. Mais aussi par le confinement. Celui-ci a conduit à la fermeture des marchés aux bestiaux et à la rupture des revenus des éleveurs. 

Concernant les prix du bétail, le vétérinaire a avancé que les indicateurs actuels suggèrent qu’ils ne connaîtront pas de hausse. Surtout que les éleveurs ont traversé des périodes difficiles après la fermeture des marchés aux pendant plus de trois mois, ce qui les incitera à essayer d’atténuer leurs pertes.

Article recommandé :  Algérie : Un vaccin contre le Coronavirus serait prêt, selon Touahria

Algérie : L’ANSEJ entre sous la tutelle du premier ministère

Article précédent

Bac et BEM 2020 en Algérie : Voici la date de l’examen du bac sportif

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires