24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
samedi, 25 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieAïd El Fitr 2023 Algérie : prix des légumes et fruits à...

Aïd El Fitr 2023 Algérie : prix des légumes et fruits à la veille de la fête religieuse

Publié le

- Publicité -

Algérie – À l’approche de l’Aïd El Fitr de cette année 2023, le marché du gros des fruits et légumes affiche des prix jugés hors de portée du simple citoyen. Retrouvez tous les détails, ce mardi 18 avril 2023.

En effet, à l’occasion de chaque événement religieux, le portefeuille des ménages peine à se relever en raison de la flambée des prix. Touchant la quasi-totalité des secteurs, la cherté de la vie a impacté plusieurs budgets. Pour cette année 2023, les prix des fruits et légumes sur le marché du gros en Algérie ont enregistré une hausse considérable à la veille de l’Aïd El Fitr.

Effectivement, dans une virée sur l’un des marchés de la Capitale, les caméras du quotidien arabophone Echorouk ont retransmis l’état des lieux. À première vue, les fruits et légumes étalés se révèlent un véritable défi pour le citoyen algérien. Approchées par ledit média, les personnes présentes sur les lieux ont accepté d’apporter leurs témoignages quant à la cherté du marché.

- Publicité -

Les coûts de ses aliments ont visiblement doublé, voire triplé, à quelques jours avant l’Aïd El Fitr. Le prix des carottes s’affichent ainsi entre 90 et 100 DA le kilogramme. Le navet de son côté est vendu à 180 DA, initialement vendu à pas moins de 70 DA. Tandis que les courgettes sont à 200 DA et les tomates à 140 DA. Face aux pommes de terre qui varient entre 55 et 70 DA.

Hausse phénoménale, mais habituelle : les citoyens se plaignent

En effet, face à une telle situation, le simple citoyen peine à se relever. Cela, après une série de charges influencée par les traditions alimentaires ramadanesques. Au grand désarroi des Algériens, les événements actuels ne favorisent pas une éventuelle baisse des tarifs affichés pour les produits de première nécessité. Ce qui les pousse à s’exprimer pour faire entendre leurs voix. 

Vraisemblablement touchés et affaiblis par la cherté de la vie, certains citoyens sollicitent le ministre du Commerce pour y remédier. Selon les déclarations d’un commerçant, cette flambée des prix des fruits et légumes intervient après une hausse des coûts sur le marché du gros. 

- Publicité -

Suivant les pas de l’oignon qui est actuellement commercialisé à 350 DA, les prix des autres aliments ne cessent de s’accroître de pire en pire. C’est ce qu’a révélé le même intervenant. Et pour cause, l’absence du contrôle mis en place par le ministère du Commerce.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -