Société

Aïd El Adha en Algérie : Le sacrifice du mouton est dangereux ?

2
Aïd Adha Algérie Mouton
S'abonner :

Algérie – Un médecin omnipraticien préconise d’annuler le sacrifice du mouton lors de l’Aïd El Adha afin de réduire les risques de contaminations au Coronavirus.

En effet, après plus de trois mois de pandémie, l’arrivée des fêtes religieuses devient une source d’inquiétudes pour les autorités; de peur que les gestes barrières ne soient pas respectés par certains citoyens.

Par conséquent, Après l’Aïd Al Fitr, vient maintenant le tour de l’Aïd El Adha, en fin juillet. Cette fête religieuse risque de diviser plus d’un; car interdire l’abattage du mouton est fortement recommandé par des médecins notamment; Mohamed Tahar Zerouala, a indiqué le journal francophone Le Soir d’Algérie. 

Les raisons ? Les rassemblements qui se font autours du mouton notamment les enfants qui cherchent à le toucher la bête, sont la cause principale. Ces rassemblements peuvent empirer la situation épidémiologique en Algérie estime le médecin.

De plus, il existe un risque non négligeable du non-respect des gestes barrières et le port du masque par certains citoyens. Rajoutons à cela, le contact par les mains durant le rite d’abattage est fort possible car parfois deux à trois hommes égorgent la bête. 

«Les gens touchent la laine, la peau et la viande de l’animal. Les mains peuvent justement être contaminées et donc transmettre le virus du Coronavirus aux autres personnes en contact avec le mouton ou bien entre elles »; affirme Tahar Zerouala, rapporte la même source. 

Le Conseil indépendant des imams s’oppose à l’annulation du rite 

En effet, certains citoyens ainsi que le conseil indépendant des imams algériens continuent à voir ce rite comme étant sans risque et ce malgré les recommandations de certains médecins. 

Le Conseil des imams souhaite également l’ouverture prochaine des mosquées; en respect des mesures de sécurité et les gestes barrières. Rappelons par ailleurs que la décision finale quant à l’interdiction de l’abattage du mouton est sous les mains de la commission de la fatwa.

Article recommandé :  Algérie : Le coronavirus a enflammé les prix des moutons selon le ministre

Coronavirus en Algérie : La situation est inquiétante, prévient un médecin

Article précédent

AADL en Algérie : Large campagne de distribution des logements par Djerad

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Anciens
Récents Les + votés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Mellah hocine

Qui décide dans ce pays ? Tout le monde sauf…Les décideurs . Les pratiques du sacrifices sont porteuses de risques de propagation du virus. Certains « intelligents » pour lesquels cette pratique est obligatoire ne mesurent pas les risques que cela peut engendrer, la position des pouvoirs publics ne semblent résoudre ce problème entre le rituel et la santé de tous.

zair

SVP, essayez de comprendre que le rituel du mouton, cette année, compte de l’extrême gravité du virus, peut emmener à un suicide collectif. Ces derniers temps, le nombre de contaminés augmente au jour le jour. Aujourd’hui, avec le nombre de contamines qui s’élève à 527, n’est-il pas claire aux yeux de tout le monde pour comprendre que la situation est très grave ? Il faut dire que les personnes qui sont derrière l’autorisation du rituel du mouton, et quel que soit le motif évoqué, assurerons, demain, leurs responsabilités devant Dieu