Aïd El Adha 2022 Algérie : “Le mouton acheté 2 millions et demi et revendu 6 millions”

Algérie – L’Aïd El Adha 2022 est marqué par une flambée sans précédent du prix des moutons et cette cherté suscite l’interrogation. Dzair Daily vous en dit plus à ce sujet dans les lignes qui suivent ce mercredi 22 juin 2022. 

En effet, à l’approche de l’Aïd EL Adha 2022, en Algérie, les regards sont braqués sur le prix du mouton. Ainsi, les Algériens s’évertuent sur les marchés avec une unique préoccupation, obtenir un bon mouton pour accomplir le rituel du sacrifice. Alors que le temps passe à grande vitesse, les prix ne cessent de s’accroître. 

Effectivement, plus de deux semaines nous séparent de cette fête religieuse. Toutefois, l’envolée des prix des moutons règne sur la plupart des marchés de bétail sur l’ensemble du territoire national. D’ailleurs, cette flambée a atteint des sommets sans précédent dans quelques wilayas du pays. Dans certains points de vente, il coûte désormais 13 millions de centimes. 

Les moins couteux parmi les animaux sacrificiels sont affichés entre 40.000 et 60.000 dinars algériens. Ces tarifs, bien exorbitants pour les acheteurs, sont jugés raisonnables par de nombreux vendeurs. Ces derniers invoquent la cherté de l’aliment, du fourrage et  de la prise en charge médicale de leurs bêtes.   

Prix mouton en Algérie : un éleveur dévoile tout ! 

Dans ce sens, les éleveurs de bétails, sont les premiers concernés par cette flambée des prix et sont bien placés pour l’expliquer. Dans une déclaration faite pour la chaîne de télévision El Bilad TV, un éleveur a tenu à éclaircir la situation. Pour lui, les tarifs appliqués actuellement sur les moutons de l’Aïd El Adha sont excessifs.  

Il explique ainsi que ces moutons sont achetés pour 25.000 DA et revendus pour plus de 60.000 DA. L’intervenant a évoqué même le coût de l’élevage d’une bête. Cette procédure coûte, selon lui, pas plus d’un million de centimes. Cet éleveur s’interroge alors comment un mouton qui coûte en tout 35.000 DA est revendu à plus de 60.000DA ? 

Par ailleurs, il sied de signaler que les prix des moutons inquiètent une grande partie des Algériens. Face à cette cherté, de nombreuses familles seraient dans la difficulté d’assumer le rituel du sacrifice cette année. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes