Aïd El Adha 2022 Algérie : ce qu’a dit le ministre sur les prix

Société – Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhafid Hani, s’est exprimé sur les prix du bétail de l’Aïd El Adha 2022 en Algérie, qui varieront, d’après ses déclarations, selon les régions. Dzair Daily vous invite à découvrir plus de détails à ce sujet dans la suite de cette édition du samedi 25 juin 2022. 

En effet, le premier responsable du MADR, Abdelhafid Hani, a déclaré, jeudi dernier, que les prix du bétail pour l’Aïd El Adha 2022 en Algérie, varient selon les régions. Il a en outre fait état d’une stabilisation, très prochaine, des coûts des sacrifices. Cette information que nous reprenons pour vous a été rapportée par le quotidien généraliste arabophone Echorouk.

En marge d’une séance plénière à l’APN, présidée par le vice-président de la chambre basse, Ali Tarbago, et en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, Hani a tenu à apporter des précisions quant aux prix du bétail.

« Les prix du bétail de l’Aïd El Adha 2022 varient en fonction des charges et des coûts de l’activité ». C’est ce qu’a déclaré le membre du gouvernement devant la presse. Il a noté, dans le même sillage, qu’au niveau des zones qui connaissent une activité d’élevage importante, les coûts sont abordables.

En revanche, dans les grandes villes, où le bétail se vend au niveau des points de vente, les prix plombent toujours plus. À cet égard, le ministre a souligné la nécessité de trouver une solution radicale aux points de vente aléatoires. Ceux gérés par des personnes sans expérience. 

La commercialisation du bétail doit alors, selon lui, être d’abord entreprise par des spécialistes. Et ce afin d’assurer la fourniture d’orge comme aliment. En plus d’offrir une haute qualité de viande rouge. Une démarche, a-t-il encore souligné, qui permettra d’éviter les phénomènes de putréfaction apparus l’année dernière. Ceux causés principalement par le changement brusque du régime alimentaire du bétail.

Algérie : du renouveau dans le secteur agricole à Tébessa !

Le premier chargé du secteur agricole a révélé la mise en place d’une nouvelle initiative. Elle porte sur l’instauration d’un marché du bétail de la rahma. Ce dernier dispose des conditions et de la couverture vétérinaire appropriées pour le succès des opérations de vente. Une démarche qui a été élaborée en étroite coordination avec le ministère du Commerce ainsi que les différentes autorités locales des wilayas.

C’est ce qu’a fait savoir le même responsable. Dans ce contexte, Abdelhafid Hani a appelé les citoyens à procéder à l’achat des moutons auprès de chez eux. Il leur a recommandé d’éviter les points de vente aléatoires.

Le ministre a par ailleurs indiqué que plusieurs travaux sont en cours à l’effet de relancer le projet de création d’un institut agricole dans la wilaya de Tébessa. Cela au profit du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS). Il vise à constituer des cadres spécialisés dans l’encadrement de l’activité d’élevage.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes