Agence africaine du médicament : l’Algérie a toutes ses chances d’abriter le siège

Algérie –  L’Agence africaine du médicament s’apprête à rendre son verdict pour ce qui est de la construction de son siège. L’Algérie se trouve en pole position. Dzair Daily vous donne plus de détails dans cette édition du 5 juin 2022.

En raison de son expertise dans l’industrie pharmaceutique, ses ressources institutionnelles, scientifiques et réglementaires en vue d’apporter le soutien nécessaire à l’AMA dans l’accomplissement de ses missions, notre pays semble bien parti. Ainsi, l’Algérie paraît idéale pour abriter le siège de l’Agence africaine du médicament. 

En outre, le siège de l’AMA sera fixé le mois de juillet prochain. Lors du Conseil exécutif réunissant les ministres des Affaires étrangères de l’Union africaine. Par ailleurs, le choix se fera sur une mini liste des meilleurs candidats pré-sélection nés. Cela en application des recommandations de la conférence des États membres. 

Selon le ministère de l’Industrie pharmaceutique, les deux candidatures, l’Algérie, ainsi que le Rwanda, se classent respectivement l’une après l’autre. Notre pays prime dans le classement, sur la Tunisie ; le Maroc ; le Zimbabwe ; l’Ouganda ; la Tanzanie et l’Égypte. Il s’agit de ce que apporte Algérie Eco. En somme, la procédure est dite transparente.

Alors, selon la même source, elle donne à chaque candidature sa chance. Cette méthodologie s’entend comme un moyen de renforcer l’action africaine commune à travers le Conseil exécutif de l’Union Africaine. Dans ce cas, la démarche susmentionnée est conçue pour stimuler une intégration africaine de la production de différents médicaments. On parle de ceux répondant aux besoins des peuples africains.

Vers la réalisation de la souveraineté sanitaire africaine sous l’égide de l’Algérie ? 

Il faut noter que durant la période qui s’était étalée du 1er au 3 de juin courant, ont été tenus les travaux de la Première Conférence des États Parties au Traité portant création de l’Agence africaine du médicament (AMA).

Ces derniers ont procédé à l’adoption du règlement intérieur de l’Agence africaine du médicament. Ainsi qu’à l’examen des rapports des missions d’évaluation effectuées chez les candidats. Il s’agit de huit (8) pays africains. Et ce, dans l’optique d’abriter le siège de cette importante agence continentale.

Pour finir, le ministère a indiqué que la Délégation algérienne, conduite par Abderrahmane Djamel Lotfi Benbahmed, ministre de l’Industrie pharmaceutique est assisté. Cela par la représentation diplomatique algérienne à Addis-Abeba en Éthiopie. Le responsable s’est félicité de la conclusion des travaux.

Il a affirmé encore une fois l’importance stratégique de cette agence dans le renforcement des capacités des États membres. Le membre de l’Exécutif a aussi met l’accent sur6la mutualisation des ressources et expertises africaines. Pareille chose en matière de développement de la production pharmaceutique ; ou même assurer la souveraineté sanitaire du continent.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes