17.9 C
Alger
17.9 C
Alger
vendredi, 21 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureFaits DiversAffaire de la succursale de Paysera non accréditée en Algérie : les...

Affaire de la succursale de Paysera non accréditée en Algérie : les déclarations choc des prévenus

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le réseau d’une succursale de la banque étrangère Paysera non accréditée en Algérie a été démantelé. Nous vous dévoilerons davantage de détails au sujet de cette banque clandestine dans la suite de cette édition du dimanche 26 février 2023.

En effet, la Direction générale de la Sûreté nationale a dévoilé, ce samedi, le démantèlement d’un réseau d’entreprise clandestine. L’affaire porte sur l’organisation d’un réseau criminel d’une entreprise privée suspecte installée en Lituanie et exerçant en Algérie. Découvrez dans les lignes qui suivent les déclarations choc des prévenus travaillant pour le compte de la succursale de Paysera établie clandestinement en Algérie.

Dans le détail, le 14 février dernier, les services de la sûreté nationale ont pris d’assaut une entreprise contribuant à faire sortir des sommes d’argent du territoire national. Ladite banque clandestine composée de 5 membres exerçait ses échanges financiers à l’encontre de la législation des changes. Ainsi, ce qui devait, de base, être un centre d’appel appelé « OG Solution », s’est vite transformé en succursale bancaire, Paysera.

- Publicité -

Effectivement, la création de l’entreprise clandestine remonte à 2013 à partir des aides fournies par l’agence Ansej. Les membres suspects ont, à cette époque, décidé de changer d’activité. Le réseau avait pour mission de transférer d’importants capitaux vers et depuis l’étranger. 

Paysera promettait ainsi de fournir à ses clients des cartes de paiement sans contact. Celles-ci étaient, ont-ils promis, compatibles avec Google Pay et Apple Pay, et utilisables dans le monde entier. Des échanges illégaux, que les membres de la société ont présentés, ont débuté après avoir reçu un soutien s’élevant à un milliard de centimes de la part de l’État.

« OG Solution » en Algérie : davantage de détails à ce sujet

Au fait, l’activité de ladite entreprise clandestine a débuté après la visite du directeur de l’entreprise lituanienne en Algérie, apprend-on du quotidien Ennahar. Le présumé Mounir. M s’est alors entretenu avec le reste des membres, dont trois (3) femmes affiliées. Et ce, afin d’établir les conditions et la méthode de travail, a déclaré le coupable. Ajoutant ainsi que c’est la banque Paysera qui approuvait la candidature des employés.

- Publicité -

Certains candidats ont d’ailleurs bénéficié d’une formation spécialisée dans les transactions financières en Lituanie. Tout en ayant pour mission de former le reste de l’équipe en Algérie. Avec notamment les avantages du visa, du billet d’avion et de l’hébergement assurés par Paysera, a ajouté le suspect. Le directeur de l’entreprise a avoué avoir eu recours à des pratiques vicieuses et douteuses dans ses transactions.

Celui-ci offrait des sommes colossales en échange des transactions bancaires illégales. Ensuite, le même responsable transférait les devises obtenues de Paysera de son propre compte ainsi que celui de son associé. Et ce, afin de les commercialiser de façon illégale sur le marché noir. De leurs côtés, les clients ont précisé, dans leurs déclarations, que les opérations d’échange se faisaient directement avec le responsable de l’entreprise.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -