Aéroport d’Alger : tentative de transfert d’une grosse somme en devise

France – Les autorités françaises interpellent deux trafiquants algériens, en possession de plus de 180.000 en devise unique européenne (euro) destinés au transfert illicite dans le pays via notamment l’aéroport d’Alger pour blanchiment. Découvrez plus dans cette édition du 02 septembre. 

Dès les années 1970, les Algériens, effectuent l’échange et le transfert de leur devise en dehors des banques, dont la Banque d’Algérie (BA), pour financer les différents voyages, à partir de l’aéroport d’Alger entre autres, ou effectuer leurs multiples achats. Les Algériens préfèrent depuis toujours de faire recours au marché parallèle.

Ils évitent les banques quand il s’agit d’échanger leur argent. Et ce, à cause notamment du taux de change parallèle de la devise. Ce dernier leur est plus profitable que celui officiel fixé par la Banque centrale. Le marché parallèle n’est caché à personne. Tous les jours, des offres d’échange sont proposées sur les différents réseaux sociaux.

Les Algériens peuvent échanger l’euro contre le dinar en Algérie ou en France. L’opération a lieu via un virement bancaire effectué depuis ou vers les paradis fiscaux. Comme la Biélorussie et Dubaï. Les Algériens utilisent ce moyen afin d’envoyer l’argent au pays, mais il est aussi utilisé par les trafiquants dans le but de blanchir leur. argent provenant notamment du trafic de drogue.

Devise : opération de transfert clandestine échouée 

Au cours de ces derniers jours, la police française a arrêté deux immigrés algériens dans la région de Toulouse avec des sommes d’argents importants, destinées à blanchir en Algérie. En effet, le premier homme a été interpellé vendredi dernier au volant d’une Peugeot avec la somme de 63.000 euros. Durant l’interrogatoire, le suspect révèle qu’il tente de transporter l’argent de Lyon vers un intermédiaire à Toulouse.

C’est pour ensuite envoyer cet argent en Algérie. C’est ce que nous informe le média spécialisé Visa Voyages Algérie – VVA. Selon la même source, l’intermédiaire a aussi été arrêté. Après une enquête, la police a réussi à récupérer la somme de 120.000 euros chez lui. Au total, c’était la somme de 183.00 euros qui a été récupérée chez les deux hommes.

Selon le compte rendu de la police, l’argent récupéré provenait de trafic de drogue. Il était destiné au blanchiment en Algérie dans la sphère informelle. Chaque année, ce sont des centaines de milliers d’euros qui circulent sur le marché noirs. Selon la dernière déclaration du président de la République, cet argent doit être injecté dans les banques dans l’objectif de relancer l’économie nationale.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes