AccueilSociété et CultureFaits DiversAéroport d'Alger : arrestation d'un ressortissant chinois pour avoir passé en contrebande...

Aéroport d’Alger : arrestation d’un ressortissant chinois pour avoir passé en contrebande 50.000 euros

Algérie – Un ressortissant chinois a été arrêté à l’aéroport Houari Boumediène d’Alger pour avoir tenté de faire passer illégalement 50.000 euros dans ses bagages. Dzair Daily vous donne plus de détails dans la suite de cet article du 5 janvier 2023.

En effet, la police aux frontières de l’aéroport d’Alger a arrêté un ressortissant chinois. Ce dernier tentait alors de faire passer 50.000 euros dans ses bagages. Le mis en cause a été pris en flagrant délit et a été déféré devant la justice algérienne. Nous reprenons pour vous ce qu’a rapporté le site d’information arabophone Ennahar dans son édition d’aujourd’hui.

Dans le détail, le ressortissant chinois est le directeur d’une entreprise chinoise collaborant avec une compagnie pétrolière en Algérie. C’est lors de son voyage prévu entre Alger et Pékin que la police des frontières a retrouvé dans ses bagages la somme de 50.000 euros. Cette somme a été confisquée et l’homme d’affaire arrêté.

Déféré devant le tribunal de Dar El Beida, le concerné est, de ce fait, accusé d’avoir enfreint la législation algérienne en vigueur concernant le change et la circulation des capitaux. Par ailleurs, l’accusé a indiqué qu’il se dirigeait chez lui à Pékin en raison d’une urgence familiale. Et que lors de son arrestation, il a indiqué qu’il ignorait totalement les raisons de son interpellation.

Aéroport d’Alger : un ressortissant chinois arrêté par la police aux frontières

En outre, l’homme d’affaires chinois a ajouté qu’il ne connaît pas les lois algériennes. Son avocat a d’ailleurs indiqué que son client comparaît devant la justice pour la première fois. Que c’est un homme d’affaires prospère dans son pays, a-t-il souligné. Et qui n’a jamais eu de démêlés avec la justice.

L’argent a d’ailleurs été placé à côté de boîtes de chocolats dans sa valise, sans aucune intention de le dissimuler. De son côté, le procureur de la République près le tribunal de Dar El Beida a requis pour l’accusé une peine de 3 ans de prison. Assortie d’une amende de 100.000 euros. C’est ce que rapporte le même média sus-cité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici