Ademo de PNL jugé.. Voici le détail de l’affaire du Franco-Algérien

France – Le rappeur franco-algérien, Ademo, du groupe PNL, placé en garde à vue pour une affaire d’usage de stupéfiants, outrage et rébellion contre les agents des forces de l’ordre.

En effet, le rappeur franco-algérien, Ademo, du groupe PNL, se présente ce mercredi 27 janvier devant le juge du tribunal judiciaire de Paris, quatre (04) mois après son interpellation, pour une affaire d’usage de stupéfiants, outrage et rébellion contre les agents des forces de l’ordre, au 14e arrondissement de Paris, rapporte 20 Minutes.

Dans le détail, le frère aîné du groupe PNL a fait preuve d’une résistance assez musclée vis-à-vis de quatre (4) policiers. Ces derniers qui ont aperçu le jeune homme accompagné de sa femme et de son bébé, en train de rouler des cigarettes de cannabis, se sont rapprochés de Tarik Andrieu, de son vrai nom, pour procéder à une fouille. 

D’après le récit des policiers, l’artiste s’est tout de suite montré agressif envers eux. Ainsi, il leur a même lancé : « vous ne savez pas qui je suis, vous avez de la chance d’être quatre, venez on va à l’abri, je fais des sports de combat et je vous prends un par un, comme des hommes ». C’était devant la foule qui commençait à se rassembler en reconnaissant le chanteur.

Les vidéos de l’interpellation se sont succédé aussitôt sur les réseaux sociaux

La foule s’amasse auprès du couple, et les individus commencent à filmer l’interpellation en question. Plusieurs personnes ont reconnu l’artiste et ont même essayé de prendre sa défense devant les policiers. Ce dernier, qui a essayé de coopérer et a remis son passeport aux agents, s’est finalement mis à résister au policier qui essayait de lui mettre les menottes assez violemment.

Ainsi, le rappeur sous les yeux de sa femme et de son enfant, s’en prend verbalement aux policiers qui le menaient de force. Ceci dit, une fois arrivé au commissariat, les choses n’ont fait qu’empirer. Cependant, placé en garde à vue pour une durée de vingt-quatre (24) heures, Ademo a finalement quitté le commissariat, sans pour autant s’être exprimé sur le sujet, ni lui ni ses avocats, selon la même source. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes