9.9 C
Alger
9.9 C
Alger
dimanche, 3 mars 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieDé-confinement et Ramadan en Algérie : Le point sur la situation

Dé-confinement et Ramadan en Algérie : Le point sur la situation

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le ministre de la Santé insiste sur la prudence et le suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus, quant à l’idée d’un dé-confinement imminent en plein Ramadan. Un mois très attendu par les algériens, animé d’habitude par une ambiance de célébrations religieuses à fortes rencontres et afflux de personnes.

Prolonger le confinement, au-delà du 29 avril, ou dé-confiner progressivement en commençant par les activités plutôt importantes ? La wilaya de Blida sera dé-confinée en premier; ou ça sera les wilayas où a été enregistré le moins de cas de contamination; qui seront dé-confinées en premier ?

Toutes ces questions inquiètent les citoyens et les observateurs, puisqu’à la veille du mois de Ramadan; la confusion concernant les rassemblements religieux du mois béni, s’amplifie.

- Publicité -

À cet égard, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid; a réaffirmé ce 22 avril, lors d’une visioconférence sur l’échange d’expérience africaine concernant le Coronavirus, cité par l’APS; que la décision de dé-confinement en Algérie, « évoluera en fonction de la situation ». Il est nécessaire d’y aller doucement; car Ramadan est un mois de rencontres et cela pourrait affecter tout le travail qui a été fait jusqu’à présent, a-t-il averti.

Un dé-confinement progressif serait possible

Avouant que la situation semble se stabiliser, le ministre a déclaré que « si aucun foyer ne réapparaît; il serait possible d’amorcer un dé-confinement progressif »; permettant ainsi à l’économie de reprendre un peu son souffle et à la population d’être moins gênée.

En attendant le 29 avril, Benbouzid a estimé que le dé-confinement, touchera plus la wilaya de Blida; qui est en confinement total; à commencer par lui imposer un dé-confinement partiel comme à Alger de 15 heures à 7 heures du matin; « car ces deux wilayas ont le même bilan d’infections »; a-t-il fait remarquer.

- Publicité -

Néanmoins, le premier responsable de la Santé en Algérie; a mis en garde contre une reprise normale des habitudes de la population; précisant que seul les déplacements seront autorisés pour un premier temps; interdisant tout rassemblement.

Les mesures de prévention, telles que le port des masques et la distanciation sociale et les autres dispositifs annoncées; « demeureront peut-être des mois ou plus, car seulement après un long moment où aucun cas ne sera diagnostiqué, il serait possible de baisser la garde »; a souligné Benbouzid.

Dé-confinement : Vers une deuxième vague du Coronavirus ?

De son côté, Fawzi Derrar, Directeur Général de l’Institut Pasteur (IPA), invité sur les ondes de la Radio Chaîne 3 ce 22 avril; a confirmé que les données de l’épidémie du Coronavirus en Algérie se stabilisent, mais, il a tenu à prévenir contre un relâchement soudain des mesures de prévention, car selon lui; « si aujourd’hui la contagion du Coronavirus est plus ou moins maîtrisée dans le pays; c’est essentiellement grâce au respect du confinement et des dispositifs de prévention, et toute imprudence pourrait relancer l’épidémie ».

S’agissant de dé-confiner, l’invité a en effet évoqué la possibilité de lever progressivement la quarantaine tout en analysant quotidiennement le développement de la situation sanitaire; estimant que cette question doit être sérieusement réfléchie. Pour sa part, Derrar a suggéré que le dé-confinement devrait concerner, en premier lieu; les wilayas qui n’ont pas enregistré un important nombre de contaminations par rapport à Blida et à Alger.

Selon lui, les regroupements de masses, « vont revivifier le virus à nouveau et tous les efforts qui ont été faits auparavant seront vains »; car le mois sacré de Ramadan, est connu par ses rassemblements religieux à grandes populations.

Ramadan à l’heure du confinement.. Une première en Algérie

Dans le même contexte, Youcef Belhemdi, ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs; conscient que le mois de jeûne de 2020/1441 serait différent et unique en son genre; a tenu à calmer les esprits concernant la prière de Tarawih, qui, a-t-il rappelé; est surérogatoire et que les fidèles pourront l’accomplir chez eux.

De son côté, l’islamologue et membre de la Ligue des Oulémas et Prêcheurs du Sahel, Kamel Chekkat; a salué la décision d’annuler la prière de Tarawih et de maintenir la fermeture des mosquées; soulignant que ces dispositifs ont pour objectif de limiter les flux de personnes et les rassemblements afin de freiner la propagation dudit virus.

Rappelons par ailleurs que la nuit du doute du premier jour de Ramadan de l’année Hégirienne 1441; est prévue pour aujourd’hui, Jeudi 23 Avril 2020, correspondant au 29 Chaâbane 1441.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -