L’actrice turque populaire en Algérie, Beren Saat, critique le hidjab : la Toile s’insurge

Célébrité – La Toile s’enflamme au sujet de Beren Saat, l’actrice turque populaire en Algérie, à la suite de ces critiques par rapport au hidjab. On vous expose davantage d’informations dans cet article du 2 avril 2022.

En effet, les internautes en Algérie se sont insurgés suite aux propos tenus par l’actrice turque, Beren Saat, envers le voile (hidjab). Dans le détail, la jeune trentenaire s’était exprimée lors du Sommet mondial sur l’économie et le changement climatique tenu dans la capitale turque, Ankara.

Dans son allocution, Beren Saat a comparé un hidjab a une gomme qui raie la brillance et l’esprit lumineux de la femme. Une comparaison qui a rapidement suscité l’ire des individus de confession musulmane, dont les Algériens. Ces derniers s’en sont en effet pris à la belle brune. Cela, notamment du fait que celle-ci possède une réputation assez répandue sur le territoire algérien.

Effectivement, l’ensemble des réseaux sociaux en Algérie, particulièrement Instagram, ont vu circuler des tas de publications à ce sujet. Ainsi, les fans de la star des séries dramatiques turques ont exprimé leur mécontentement à l’égard des déclarations qu’elle a tenues publiquement. Ils sont nombreux à les décrire comme étant « purement islamophobes ».

Une autre vision pour les mots de Beren Saat ? 

À ce propos, certaines pages Instagram ont abordé le sujet mais sous un autre angle. Selon la traduction de Charisma dz, l’actrice tenait en fait à évoquer les violences commises contre les femmes. L’exemple aurait alors servi à dénoncer les comportements sexistes contre la gente féminine, contrairement à ce que pensent les internautes algériens et les admirateurs de la belle actrice.

Ainsi, certaines personnes tendent à penser autrement. Selon elles, Beren Saat a utilisé ces expressions pour faire référence à un fait particulier. Il s’agit de la période où le voile n’était pas autorisé au sein des divers établissements universitaires turcs. À ce moment-là, les femmes devaient porter des perruques pour cacher leur hidjab. Il ne s’agit donc, de leur avis, que d’un simple malentendu.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes