3 frères algériens, triplés, obtiennent le BAC 2022 et célèbrent l’événement en famille (vidéo)

Éducation – Ils sont trois (3) frères algériens, triplés, à avoir réussi au Bac, session 2022, et avec mention, s’il vous plaît ! Restez branchés ! On vous donne davantage de détails à ce sujet dans la suite de notre édition du dimanche 17 juillet. 

Même couleur des yeux, même allure, mais sans ressemblance frappante. Les frères triplés algériens obtiennent le Bac 2022. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’ont pas fait les choses à moitié. Mention très bien pour Mohanad et mention bien pour ses frangins Soheib et Mosaab, un véritable trio de choc. Une nouvelle qui évidemment fait le bonheur de leur famille.

Pour les triplés, le plus grand stress ne se résume pas qu’aux épreuves écrites et l’attente des résultats. Leur angoisse reposait alors sur l’idée que l’un d’eux échoue à l’examen de passage à l’université, en dépit de leurs excellents parcours scolaires respectifs.

Depuis le début de leur scolarité, les trois mousquetaires ont en effet toujours été d’excellents élèves, a confié leur mère au micro d’El Bilad TV. Toujours parmi les premiers de leur classe, ils obtiennent, chaque année, les félicitations et éloges de leurs enseignants.

Destinés à l’excellence, les trois frères, tous issus de la filière des Mathématiques, préfèrent garder les pieds sur terre et jouer la carte de la modestie. Timides et modestes dans la vie de tous les jours, chacun d’eux a pris son courage à deux mains pour livrer son témoignage au micro du susdit média. Ils se sont ainsi dits émus par l’ambiance familiale dans laquelle s’est déroulée l’annonce des résultats.

Bien que les trois jeunes hommes aient obtenu des moyennes honorables, ils confient rester encore sur leur faim. Ils s’attendaient à des résultats qui puissent leur permettre d’accéder à l’École nationale supérieure d’informatique (ESI). Un rêve qui leur tenait tant à cœur. Pour autant, ils restent tout de même ravis de ce succès commun.

Mohanad, Soheib et Mosaab, des triplés particulièrement soudés 

Même si les trois frères faisaient partis des meilleurs éléments de leur école, le Bac n’était pas pour autant une sinécure pour eux. Le stress de l’un se surajoute à la pression des deux autres. Sans compter celle des proches qui ont eu à vivre  plusieurs semaines au rythme de leurs nombreuses révisions dans une maison peuplée ouverte aux études supérieures.

Alors que, bien souvent, les directions de différentes écoles scolaires ont préféré séparer les triplés dès leur plus jeune âge pour favoriser le renforcement de leurs compétences de sociabilisation, les parents ont fait choix de les laisser ensemble. Une décision payante, puisque leur union a bien porté ses fruits.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes