3 Algériens tués et « les forces marocaines au Sahara Occidental » suspectées

Sahara Occidental – « Un bombardement dans l’axe Ouargla-Nouakchott a causé la mort de trois ressortissants algériens » et le Gouvernement suspecte les forces marocaines présentes sur les lieux.

En effet, à la suite d’un tel drame, celui de l’assassinat de trois (03) ressortissants de l’Algérie, la Présidence de la République n’a pas tardé à publier un communiqué officiel, ce mercredi 03 novembre 2021. Le texte parlant des Algériens morts désigne comme principal suspect les forces marocaines présentes dans le Sahara Occidental. C’est ce que rapporte Liberté. 

Au fait, le bombardement a eu lieu dans l’axe reliant Nouakchott à Ouargla. Les victimes étaient trois (03) individus qui faisaient de façon régulière cette liaison. Cependant, cette fois, leurs camions étaient ciblés. Ils ont finalement perdu la vie suite à cet « acte barbare », dénonce le document officiel.

Alors, selon le communiqué cité plus haut, « cet assassinat n’a rien d’un accident ». Le Gouvernement désigne même les forces marocaines comme principal accusé. Dans le détail, il a été précisé que « trois (03) ressortissants algériens ont été lâchement assassinés par un bombardement barbare de leurs camions ».

Sahara Occidental : « Les forces marocaines s’attaquent aux ressortissants algériens »

La Présidence de la République a notamment précisé que les forces de l’ordre ont aussitôt mené une enquête. Et ce, dans le but de rassembler les informations. Celles susceptibles de faire avancer cette affaire. Par conséquent, plusieurs facteurs ont mené les autorités algériennes vers « une seule réflexion ». 

Ainsi, il a été indiqué que « les forces d’occupation marocaines au Sahara Occidental sont désignées comme ayant commis avec un armement sophistiqué ce lâche assassinat ». Cela, par le biais d’une nouvelle « politique du pays pour semer la terreur et gagner du terrain ». C’est ce que l’on tire de la même source. 

Toutefois, le Gouvernement algérien a assuré ne pas compter tolérer l’assassinat des trois (03) victimes. Celles qu’on a bombardées « alors que le peuple célébrait le 67e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération », dénonce le communiqué. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes